• L'ultimatum de l'oncle page -3-

     

     

    L'ultimatum de l'oncle de Bob

     

     

    Geneviève ne dit mot devant les paroles du vieil homme ; mais elle sentit son cœur se serrer. Il reprit encore :

    — Afin d'être sûr que votre relation n'est pas qu'un feu de paille causé par le côté romanesque et défendu de votre liaison, j'aimerai que vous cessiez de vous voir : que vous espaciez vos rendez-vous le temps que votre divorce se mette en place. Je ne vous cacherais pas que ce divorce va être long et difficile.Vous avez quitté le domicile conjugale la première et dans ce cas précis, vous êtes en tort.

    — Ce n'est pas exacte. Mon mari quitte très souvent, et pour plusieurs mois, le domicile. Je l'ai signalé à la police. En ce moment, il n'est pas à la maison et cela fait dix mois qu'il aire je ne sais où. C'est un homme qui est toujours ivre. Il me frappe. Vous pensez que je dois supporter cette situation toute ma vie ? !

    — Je conçois tout à fait votre affaire vis à vis de la loi ; mais votre position, vis à vis de votre couple, est peu enviable. Votre divorce risque d'être long et pénible. Si, en plus votre mari arrive à prouver que vous avez une liaison avec un autre homme que lui, vous allez avoir le divorce à vos torts.

    Cette fois, Geneviève les larmes au yeux ne pu contenir sa révolte et sa réprobation concernant la tournure que prenait les événements :

    — Oh ! Monsieur ! Ce que vous me demandez là, est impossible ! Nous n'en aurons pas la force ! Nous nous connaissons à peine !

    — C'est justement pour cette raison que je craints que ce ne sois qu'un coup de foudre se terminant par un feu de paille. Essayez mon enfant. Je connais mon neveux. De vous avoir parlé en suggérant une séparation provisoire, ne va pas lui convenir, mais de ce sacrifice dépendra votre avenir. D’après ce que m'en a dit Bob, votre mère ne vous a jamais témoigné d'amour. Votre père est un homme bon, mais faible. Vous avez été mariée contre grès et violée par votre mari le soir de vos noces. Votre petite fille est en nourrice parce que vous avez besoins de travailler : la cause en est évidente. Vous vous êtes débattue dans des épreuves qu'à votre âge, beaucoup de jeune femmes n'auraient pas réussit à surmonter. Vous êtes une personne très courageuse ; mais cela ne suffit pas : il faut encore faire vos preuves. Bob, lui aussi à été privé de l'affection parentale très jeune. Bien sûr que j'ai  essayé au mieux des parents replacer en le gardant avec moi, m'occupant de son éducation par l 'intermédiaire de préceptrices ; mais on ne remplace jamais l'amour d'une mère ou d'un père trop tôt disparut dans un accident tragique. Bob a trouvé en vous l'amour qu'il cherchait. Je me fais l'effet d'un croque-mitaine, cependant, je dois vous mettre en garde, car le prestige de notre famille ne peut souffrir de scandale. Je vous assure que je ne me mettrais pas en travers de votre chemin tant que vous respecterez notre accord. Vous pourrez vous téléphoner autant de fois que vous le désirerez, mais c'est tout ce que je vous permets tant que votre situation ne sera pas saine. Je vous demande, au départ, un sacrifice de six mois sans vous voir. Ce n'est pas si long ! A la fin de ce temps de réflexion, si vous n'avez jamais cessé de vous aimer, et si, de votre côté, vous avez entamé la procédure de divorce : condition nécessaire à l'effort que je vous demande, alors, il n'y aura plus d'objection de ma part ni d'obstacle à votre bonheur. Vous êtes jeune mon petit. Je vous souhaite de réussir dans ce que vous devez entreprendre afin de vous libérer de cette chaîne qui vous entrave. Tâchez de trouvez les forces nécessaires  pour défendre votre liberté et votre droit au bonheur. Vous pouvez disposer. Au revoir mon enfant.

      

    A suivre...

     

    Ce roman est sous la protection d'un copyright 

      

    sceau copyright  

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 1er Mai à 10:54

    Bonjour

    et en ce beau premier mai 2018, ou l'on fête le muguet, le travail et la journée fériée,

    on se doit d'etre joyeux et heureux de ce jour

    et là, boum, je découvre la triste séparation possible de Geneviève et Bob

     

    mon Dieu,

    les Histoires d'Amour finissent mal en général comme le chantaient les Rita Mitsouko

    souvent c'est dans les oeuvres artistiques que les Happy Ends sont légion

    ......................ou pas ah ah ah

    mais cela fait matiere a creation artistique en tout cas ces amours heureuses ou malheureuses glasses

     

     

    bon premier mai, bon jour férié et excellente journée ensoleillée

    2
    Jeudi 3 Mai à 18:12

    Hello Ghislaine

    On a bien souvent vu rejaillir le feu d'un ancien volcan....Hé hé hé

    Je sens qu'il y aura une conclusion heureuse.

    Foi de volatile...

    Gros bisous

    Jo

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter