• L'insoumise page -2-

     

    L'insoumise

     

    Robert narquois et sûr de lui opposa un refus catégorique et sans appel au désir d'émancipation de Geneviève :

    C'est non. Si tu veux travailler, tu reprends dans le bazar.

    Geneviève sentait bien que la conversation allait tourner court. Elle s'énerva :

    Je ne t’aime pas ! Tu comprends ? Je ne t’aimerai jamais !

    Je veux ma liberté, tu entends ! Je veux divorcer ! Te voilà prévenu !

    Robert, un instant muet devant ce flot de paroles, se reprit, omettant volontairement de s'étendre sur la notion de divorce. Quant à l'idée même de sa femme désirant travailler ailleurs que chez sa mère, il l'ignora complètement. Avec malice, il insinua :

    Si tu t'ennuies, t'as qu'à faire le ménage ! C'est une vraie porcherie ici ! Et si ça suffit pas, j'irais chercher note fille ! Ça coûtera moins cher que de payer la nourrice ! T'as qu'à faire un effort ! C'est ton rôle que de t'occuper de note fille !

    Non !

    Quoi, non ?

    Tu m'énerves ! Tu n'es qu'un bouseux ! Je ne peux plus te supporter ! Tu me dégoûtes !

    Ah, oui ! Et bien tu vas me supporter quand même !

    NON ! ET NON ! Je ne veux pas te servir de bonne ! Je ne garderai pas ta fille ! J'ai bien dis ta fille ! Tu m'as violé ! As-tu oublié ?! Cette chose est le fruit de ton acte dégoûtant ! Je ne veux pas d'elle et de toi non plus ! Je ne serais jamais ta femme de mon plein grès ! Je veux divorcer ! Tu entends ? Si non, je te rendrais la vie impossible !

    Malgré la rage qui bouillait en lui, Robert fit son possible pour rester le plus calme possible car il se connaissait et il voyait bien que sa femme essayait de le pousser à bout. Il continua sur le même ton, conscient que ça risquait de finir très mal :

    Pas question qu’tu travailles et encore moins qu'on divorce ! T'as compris ?

    C'est ce que l'on verra ! La prochaine fois que tu me touches, je te réserve une surprise de taille ! Tu sens le cambouis même lavé ! Tes ongles sont noir, tu es toujours saoul quand tu rentres ! Tu croies que c’est plaisant pour moi ?! Je ne supporte pas que tu m’approches et je ne supporte pas de dormir à côté de toi ! Tu me répugnes !

     

      A suivre...

     

    Ce roman est sous la protection d'un copyright 

    sceau copyright 

     

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 7 Février à 16:10

    Hello Ghislaine

    Je sens que toute cette affaire finira mal non mais des fois....

    Elle ne va pas se laisser faire, hihihi

    Il y a de l'orage dans l'air, je me sauve....Je ne voudrais pas me prendre un coup de casserole.

    Gros bisous

    Jo

      • Mercredi 7 Février à 17:39

        Ha!Ha!Ha! Tu me fais me tordre de rire mon copain ! C'es pas finit ! Ça va être pire ! La prochaine fois, protèges-toi bien ou viens avec un bazooka ! Hi!HI!HI! Bisous, Ghis.

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter