• L'insoumise page -18-

     

    L'insoumise

     

     Zut de zut ! Justement ce soir où elle devait lui parler ! Il fallait qu’elle trouve quelque stratagème pour éviter tout problème. Quoi faire ? Prier pour qu’il décide de repartir manger chez le bougnat. A ce moment précis, Robert lui lança :

    J’ai faim.

    Elle lui répondit laconiquement :

    Débrouilles-toi : j'ai fait brûler le repas. Tu ne sens pas ?

    Comment ? Y’a rien de prêt ?

    Non.

    Mais qu’est ce que tu fou de ton temps ?

    D’habitude, rien. Dit-elle ironiquement. Mais ce soir je t'avais préparé quelque chose de bon et, quel dommage ! Je l’ai complètement oublié sur le feu. Désolée !

    Geneviève refusait les tâches ménagères : surtout le servir et manger en face de lui. Tout ce qui regroupait les obligations d’une femme au foyer étaient la troisième raison de son refus : les deux autres raisons, vous les connaissez. Sans broncher, Robert reprit son blouson qu’il avait accroché au porte manteaux du couloir et lui lança en claquant la porte :

    Garce !

    Un sourire malicieux se dessina sur les lèvres de la jeune femme. C’était bien joué. Il ne rentrerait pas de si tôt. Ce ne serait pas ce soir qu’elle le lui parlerait de ses projets. Son cœur battait à tout rompre. Ce n’était quand même pas une mince affaire que de lui faire face et de lui faire comprendre son point de vue, d’autant plus qu’elle savait pertinemment qu'il refuserait en bloc ce dont elle allait lui faire part ! En l’entendant arriver, surprise dans l’intimité secrète de ses pensées, elle s’était sentie prise au dépourvu. Elle n’était pas prête pour la confrontation. Elle sentait ses jambes se dérober sous elle. Mieux valait ajourner la discussion qui ne manquerait pas d’être houleuse. Elle le savait et comme tous les jours se ressemblaient... Geneviève attendit trois longues journées avant d'amorcer la fameuse discussion. Il y avait un autre facteur à considérer : celui de ne plus avoir le courage de mettre son plan à exécution, et de ranger ses exigences aux oubliettes, ce qui revenait au même. Cette fois, rien ne la ferait reculer.

     

     A suivre... 

     

    Ce roman est sous la protection d'un copyright 

    sceau copyright 

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter