• L'insoumise page -16-

     

    L'insoumise 

     

    Il fallait encore qu’elle paie pour avoir eu le courage de se libérer et libérer ses filles de ce perverse qui méritait la mort ? Combien de d’années de prison à t-elle écopé avant qu’elle puisse espérer recouvrer sa liberté grâce à de nombreuses pétitions qui finir par être entendues ? Pendant ce temps, combien de violeurs s’en sont sortit sans même une seule année de prison grâce à leurs avocats que j’appellerais : les avocats du diable ? Et combien de violeur meurtriers son relâchés bien trop tôt parce que le viol d’une femme est un délit mineur pour la justice des hommes qui fait son travail comme ça l’arrange ! En somme, là ou rien ne se voit, c’est qu’il n’y a rien à voir de la part de l’exécutif inactif sur les sujets de viol. C’est ce que l’on appelle : la politique de l’autruche… une politique mensongère, une justice à plusieurs vitesses, une justice pour les privilégies que l’on connaît très bien ! Une justice pour les nantis : ces soit disant hommes de valeur qui ont eut la chance de faire de hautes études grâce aux parents riches comme crésus. Ces hommes qui réussissent dans la politique grâce encore à des connaissances bienveillantes gravissent les échelons du pouvoir. Sous le couvert de leurs hautes fonctions, ils ne sont que des harceleurs, des perverses, des violeurs, des voleurs en cols blancs. La justice n’est qu’une mascarade pour le citoyen lambda ! Je ne croie plus en la justice depuis longtemps pour l’avoir expérimenté dans ma jeune existence. Les viols que j’ai subit à l’âge de huit ans, et à mes quinze ans, en 1951 par des ripoux de flics, la justice ne s’est jamais bougée pour moi, pas plus qu’en 1962. Ces avocats d qui défendent le plus souvent les gens qui peuvent payer, ont un costume tout à fait approprié à leur métier ! Ah ! Leur robe noir et leur col blanc leurs vont bien ! Cela représente tout à fait la polyvalence et l’ambiguïté de leur fonctions ! Leur métiers n’est là que pour faire croire au peuple qu’il y en a une justice pour tous pour ceux qui veulent bien y croire, ou qui n’ont jamais eu à faire à elle... Encore aujourd’hui, le chemin sera long pour balayer les obstacles que les gouvernements, de par leur mauvaise volonté, posent en évidence sur la table des discutions, à chaque fois que l'émancipation des femmes est remise en question. On avance d’un demi-pas pour montrer que l’exécutif travaille sur la question, et c’est tout ! ( Liberté - égalité - Fraternité : Ce n’est que de la poudre de perlimpinpin ! C’est mon opinion et je n’en changerais pas !

     

     A suivre... 

     

    Ce roman est sous la protection d'un copyright 

    sceau copyright 

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter