• L'insoumise page -15-

     

    L'insoumise

     

    Les femmes étaient épuisées et à leur merci. La marmaille finissait par constituer une équipe de foot, et ça couraient dans tous les sens. Pour surveiller tout ces bambins, les femmes se tuaient à la tâche sans broncher. Par contre, lorsque les allocations familiales furent inventées pour les couples les plus démunis, elles tombaient directement dans la poche du chef de famille qui allait le plus souvent les boire au café du coin. Ces femmes ne voulaient plus du joug de leur époux, et malgré le manque de considération de la part de l’état, malgré le peu de progrès accompli au niveau de leurs revendications légitimes. Il y avait encore de quoi faire pour qu'elle obtiennes complètement leur émancipation pleine et entière concernant leur corps qui ne leur appartenait  pas sur le plan juridique. Elles n’était toujours pas, reconnues comme étant un être humain à part entière ayant les mêmes droit que les hommes, vis à vis de la loi ! Grâce à Madame Simone veille qui se fit huer par les hommes,. Le combat fut long et difficile ; mais Mme veille à gagné. Les femme obtinrent le droit à l'avortement avec le slogan : Mon corps m'appartient !  Un enfant quand je veux, si je veux ! Ce qui fît du bruit quand des radicaux fanatiques condamnant l'avortement s'en mêlèrent...

    D'ailleurs, aujourd'hui, les discriminations existent toujours, ne serait-ce que pour les salaires qui sont bien moins importants : environs quarante pour cent, à travail égal, de moins que pour les hommes. Les harcèlements continuent de plus belle, les viols qui, dans la plus part du temps, ne sont pas assez condamnés ! Les violeurs revendiquant leur plein droit devant une femme soit disant, consentante, et c’est leurs paroles contre celles de ces femmes. En fait, les hommes s’octroient encore pas mal de droits sur les femme, et nous sommes en  2018...  J'ai la certitude que jamais rien ne changera cet état de fait… J’en ai pour preuve une femme qui a été jugée pour avoir encaissé 35 ans de brutalité sur elle-même et le viol de ses filles par leur monstre de père sans oser rien faire pour leurs venir en aide par peur pour leur vie... et la sienne. A bout de force, il fallait qu’elle ose le geste fatal qui la délivrerait de cet enfer : Elle a tirer un coup de fusil dans le dos de son tortionnaire afin qu’il ne puisse plus retourner la situation à son avantage et reprendre le contrôle sur elle en premier, car cette fois, il ne l’aurait pas loupé. Elle a été condamné pour préméditation puisque elle avait tiré dans son dos. La justice ne teint pas compte de ce qu’elle avait déjà endurer pendant toutes ces nombreuses années, ainsi que ses filles, et la condamna, sans circonstance atténuantes. Ça en dit long sur la justice qui ne sait pas faire la différence entre une femme en danger de mort, si elle ne fait rien pour protéger la vie de ses filles et la sienne, et une femme qui prémédite son crime pour d’autres raisons pas très avouables ? Cette femme plus toute jeune, n’avait-elle pas assez souffert de la monstruosité de son mari ?

     A suivre... 

     

    Ce roman est sous la protection d'un copyright 

    sceau copyright 

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 10 Février à 17:38

    Bonjour, merci de ton agréable visite chez moi. Ton avatar, enfin ton portrait je suppose, a égayé ma page.....

    Je vois que tu as plusieurs blogs, tous aussi séduisants l'un que l'autre; donc beaucoup à lire, à découvrir. Par conséquent, je prends note et je reviendrai.

    Cet article est intéressant. Au moment où l'on met en évidence une nouvelle affaire de viol à l'égard de Nicolas Hulot....... mais avec les médias, je suis très méfiant: toujours à la recherche de scoop, de nouvelles extraordinaires....... en plus de ça les magouilles politiques........ je ne jugerai pas et ne ferai aucun commentaire sur le sujet. Pourtant les femmes battues, martyrisées,abusées il y en a beaucoup. Des hommes aussi sont parfois accablés et mal menés...... et que dire des enfants martyrisés également.....???? 

    Bref, vaste débat. Je reviendrai pour parcourir plus en détails ces pages qui me semblent intéressantes. à bientôt. Très bonne soirée.

      • Samedi 10 Février à 19:36

        Bonsoir à vous,

        Je suis en accord avec vous au sujet des hommes battu ou maltraités : ce qui ne devrait pas être. Mais vous en conviendrez  qu'il y a plus de femmes, d'enfants, en danger de maltraitance et de mort que d'hommes ! Cela ne veux pas dire que je n'en tiens pas compte ; mais là, je raconte une histoire sur la maltraitance d'une jeune femme en particulier : de son enfance par surtout sa mère, et ensuite, par son mari. et même mariée (il faut remonter dans les années cinquante), et sur cette page, je fais juste une comparaison avec aujourd'hui afin que l'on s'aperçoive que beaucoup de choses, sous le couvert du modernisme, n'ont pas vraiment changés pour les femmes et ça, dans toutes les couches de la société...

    2
    Samedi 10 Février à 21:32

    Hello Ghislaine

    Tu as raison de brandir le drapeau de l'égalité dans le travail entre hommes et femmes. les pouvoirs publics traitent les choses en surface et non en profondeur en somme ils font semblant de traiter le problème en instaurant la parité dans les ministères ou quelques bourgeoises ont de bons postes qui ne servent à rien mais ce n'est qu'un écran de fumée pour masquer la réalité.

    C'est une histoire de pouvoir et le pouvoir est corrompu.

    Le pouvoir est corrompu car nous avons laissé accéder au pouvoir non pas les meilleurs d'entre nous mais les pires gredins de la planète.

     

    Les sociétés finissent par se purger....Ou disparaître comme les Mayas.

    Bravo pour ton insoumise.

    Gros bisous

    Jo

      • Dimanche 11 Février à 13:44

        Attends, Je n'ai pas finis ma parenthèse concernant la libération des femmes au sujet de leur propre corps et autres questions qui  me tiennent à cœur...

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter